Vaste sujet que celui-ci…

Donc bien évidemment, je ne peux pas me mettre dans la peau des milliers de français aux milliers de profils différents, je ne peux parler que de mon histoire personnelle et professionnelle.

De l’étranger

Lorsque j’ai pensé à la possibilité de revenir vivre et travailler en France, ce qui ne m’avait jamais sérieusement traversé l’esprit pendant 10 ans honnêtement, je me suis dit qu’il fallait d’abord tâter le terrain et voir si mon CV serait lu et s’il intéresserait des recruteurs.

Le Curriculum vitae 

Donc, je me suis mise à remettre à jour mon CV (que je tenais quand même assez à jour en fait).

Je vous conseille de faire la même chose au fur et à mesure de vos nouvelles expériences professionnelles, cela allège considérablement le fardeau de le faire sinon en bloc pour le remettre à jour depuis plusieurs années et cela vous permet de ne rien oublier dans vos diverses expériences passées et de mieux décrire vos responsabilités quand vous êtes dedans.

Je ne suis absolument pas experte en CV, RH et recrutement, donc ceci n’a qu’un but informatif et c’est un partage d’expérience, je le reprécise avant que des personnes spécialisées en RH ne me reproche quoi que ce soit! D’ailleurs, vos commentaires sur le sujet sont plus que bienvenus!

Donc, une fois mon CV remis à jour. Sans prétention aucune, je pense que j’ai une expérience assez variée et intéressante pour un employeur. Maintenant, une bonne partie de mon expérience professionnelle ayant été réalisée à l’étranger, comment sera-t-elle perçue?

Mon CV tient sur 2 pages et j’en ai une version longue de 5 pages qui me sert essentiellement à compiler au fur et à mesure des mon expérience professionnelle, toute ce que j’ai accomplis et ainsi mettre à jour le CV de 2 pages plus rapidement et ne rien oublier.

Je tenais également ma page Linkedin à jour grâce à ce CV de 5 pages exhaustif.

Je sais que je ne suis pas l’exemple type car je n’ai pas refait mon CV en mode français, mais bon!

Lettre de motivation

Je rédige une lettre de motivation (ou de présentation) expliquant pourquoi je postule candidature spontanée et j’écris dans le corps de l’email une courte présentation de qui je suis, mes atouts (en quoi je serai un avantage dans une équipe de travail, les langues que je parle et dans lesquelles j’ai déjà travaillé, mes projets de développement professionnel c’est à dire ce que j’ai envie de faire dans les prochaines années et pourquoi je veux le faire en France). Aux yeux de certains, ça paraîtra peut-être prétentieux ou risqué, mais je me suis dit que je n’avais rien à perdre à ce stade de la démarche, vu que j’étais encore à l’étranger, que je voulais jouer carte sur table et me faire recruter (ou pas!) pour les bonnes raisons!

Aucune réponse!

Bon, mes emails ont été envoyés pendant une période de vacances (erreur  de ma part !) et j’attendais au moins des réponses négatives mais pas de réponse, c’était très décevant. Après plusieurs semaines, 2 réponses! Yeah!

1 négative m’expliquant que je n’ai pas un diplôme français me permettant de prétendre au poste convoité, et un second pour un entretien!

Je décide donc de planifier des vacances en France et passer cet entretien! Je me dis qu’il y aura peut-être aussi d’autres réponses qui arriveront d’ici là. En plus, j’avais des choses personnelles à faire durant cette période en France, donc je pouvais combiner les 2.

Sur place en France

Entretien plutôt informel qui s’est très bien déroulé. Mon interlocutrice était extrêmement intéressée par mon profil atypique et intéressée a me faire une offre… Je lui ai dit que je souhaitai réfléchir néanmoins vu l’ensemble des facteurs a réunir (travail du conjoint, logement, salaire, écoles etc…). Néanmoins, c’était rassurant et encourageant. J’avais aussi besoin de voir et d’entendre que j’avais quelque chose a apporter a des équipes de travail en France. Ça m’a fait beaucoup de bien et cela a effacé ma déception première de l’absence de réponse a mes envois de candidatures.

Cette première entrevue positive n’était en fait pas mon objectif premier en terme de localisation d’emploi. N’ayant pas de réponse dans la région ou je souhaitai en 1er lieu vivre et travailler, J’y suis allée au culot et je me suis déplacée pour y solliciter un entretien et montrer mon intérêt. Et boum! un entretien m’a été accordé en moins de 24h!

Cela s’est très bien déroulé. Les personnes en face de moi étaient intéressées par mon profil, dynamiques et tournées vers l’avenir, exactement ce que je recherchai. Quel réconfort! bien sur, coté salaire ça n’était pas trop ça, j’ai donc expliqué que je réfléchirai a leur proposition mais que j’étais grandement intéressée.

Je m’étais déplacée dans la région pour 8 jours, et j’étais logée dans un appartement très sympa en Guest to Guest (vous connaissez? C’est vraiment un super concept donc je parlerai dans ma page sur le logement) donc peu de frais de logement et surtout la possibilité de rencontrer des gens du coin qui m’hébergeaient, de discuter de mes projets, des leurs, des quartiers ou vivre, de leur vie quotidienne, tout un tas d’éléments qu’il n’est pas toujours facile d’avoir à distance, de l’étranger pour décider ou non de s’installer ailleurs. C’était aussi beaucoup plus chaleureux comme contexte que d’être dans une chambre d’hôtel et de s’y sentir seule.

Après discussion avec mon conjoint sur l’entretien et l’offre qu’ils m’ont faite, nous avons décidé que je pouvais leur donner le OK de mon intérêt à travailler pour eux et donc à initier des démarches de déménagement éventuelles.

Je les ai donc recontactés et j’ai eu un accueil positif. J’ai pu visiter la structure ou je travaillerai, y rencontrer déjà quelques personnes puis je suis repartie dans mon pays d’accueil et le reste des échanges c’est effectué principalement par email par la suite.

Le salaire, les conditions etc.. ont été discuté via les RH et cela a pris plusieurs mois d’échanges d’emails (bon j’avais le temps aussi). Il fallait aussi que mon conjoint se mette lui aussi a prospecter pour du travail et idéalement on se disait que ce serait top si les 2 on pouvait arriver avec un contrat ou un emploi en poche.

A ce jour, mon conjoint a passé de nombreuses entrevues à distance mais n’a pas encore signé de contrat de travail. Une entreprise devait lui faire une offre, et j’espère que cela se  concrétisera sinon, il prospectera sur place car il arrive sous peu en France (nous ne sommes pas arrivés en même temps).

Quant à moi, ma date de début de fonction a été déterminée quelques mois après mon arrivée, le temps de me laisser la possibilité d’accompagner ma fille pour sa rentrée scolaire et de trouver un mode de garde pour mon 2ème enfant.

Donc tout ça est quand même positif ! Bon, le salaire n’est pas le même, je le savais, maintenant, il reste à voir si on peut bien vivre ou non avec un salaire moindre que ce à quoi nous étions habitué dans notre ancien pays. On se donne donc une période d’essai pour voir ça, mais de nos propres yeux en l’essayant directement plutôt qu’en l’imaginant de l’étranger sans jamais l’essayer.

Et vous, quel a été votre parcours dans votre recherche d’emploi?