Les 5 choses qui vous manquent lorsque vous vivez à l’étranger… et que vous retrouvez avec jubilation au retour!

La bouffe

Force est de constater que l’ensemble des français et françaises  (hormis les végétariens et les vegans, ce que j’ai pu constater) sont en manque de la nourriture qui a marqué leur enfance, pour laquelle ils vouent une grande affection. Semble t-il que c’est le cas de la plupart des expatriés qui chérissent leurs plats nationaux et qui développent encore davantage cette affection, une fois qu’ils sont à l’étranger…

La bonne quiche lorraine qui ne semble pourtant pas bien bien compliquée à faire et qui est un plat de tous les jours vous manque comme jamais…

Idem pour le cassoulet (de Toulouse ou de Castelnaudary, je ne rentrerai pas dans le débat éternel ;)), le bœuf bourguignon, la sole meunière, le saumon à l’oseille etc…

En ce qui me concerne, ce qui me manquait le plus c’était les fruits de mer et plus particulièrement les huitres fraichement péchées que l’on mange crue avec un peu de vinaigre de vin rouge et quelques échalotes… Pas des huitres farcies à l’américaine, par pitié ! Ayant côtoyé de nombreuses années cette influence anglo-saxonne en cuisine, j’ai développé encore plus mon gout pour les plats ‘traditionnels’ français simples, de la vie de tous les jours (et pas de la haute gastronomie, même si je ne dirai pas non à une invitation au resto chez un chef étoilé ;))

Tout ceci semble bien cliché et pourtant j’adore découvrir la gastronomie et les traditions d’autre pays. A chaque voyage, j’ai toujours eu un vif intérêt à gouter a tout, y compris la bouffe de rue en Inde, les plats du quotidien en Amérique Centrale lorsque j’y ai travaillé, etc… Néanmoins, ce retour à la bouffe française bon marché, de qualité, accessible est jubilatoire!

Et si comme moi, vous aimez le bon vin (le pinard, ça devrait être obligatoooooire! Dixit Coluche), voici le site d’un marchand que j’aime bien La cave des contrebadiers, pour que vous puissiez faire vos provisions…



L’accessibilité de la culture

C’est ce que je ressentais en revenant en France lors de vacances, mais là, je le vis pleinement!

La culture y est vécue comme une nécessité, une norme dans la formation des enfants et des adultes. Bien sûr, je vous entends dire que c’est le cas dans les milieux privilégiés, mais c’est parce que vous ne vous rendez pas compte à quel point avoir une médiathèque qui fait des expositions gratuites et de qualité sur des auteurs français méconnus, avoir un conservatoire qui donne des concerts gratuits, avoir des enseignants qui parlent de littérature dès le plus jeune âge n’est pas si ‘commun’ dans les écoles publiques de petite villes ou de grandes villes en Amérique du Nord par exemple. Pour ce qui est de l’Asie, je ne peux pas en parler. Néanmoins, j’ai ce ressenti et en arrivant, n’ayant pas de revenus ni mon conjoint, nous avons profité de cette accessibilité à la culture. C’était un réel plaisir pour moi et un besoin que je ressentais après de nombreuses années dans un système que j’apprécie encore beaucoup, mais qui selon moi, n’insistait pas assez sur cette nourriture spirituelle, cette éducation à l’art, cet environnement nécessaire culturel pour former des adultes éclairés.

Je ne parle pas ici du snobisme lié a l’éducation dans un but élitiste (je sais, la frontière est mince) mais du bonheur simple d’aller dans une bibliothèque (a quel point il y a des bibliothèques partout et des salles de spectacles même dans les petites villes a la campagne, en France! Et que dire de sa vie associative!). Tout dépend bien sûr de vos valeurs propres, mais nous sommes baignés dans ce bassin culturel via l’école de notre enfance, et c’est ce que j’ai retrouvé en revenant en France. Un vrai bonheur pour moi.

Les soins de santé efficaces, modernes, à un cout modéré

Là encore, tout dépend du pays ou vous avez vécu, mais le simple fait de pouvoir consulter aisément un médecin pour 23 euros la consult (J’ai halluciné lors de mes premiers séjours en France en vacances ou je payai toujours cash mes consultations et je n’arrêtai pas de dire au médecin ‘je suis tellement contente que vous ayez pu me prendre aujourd’hui!’)  me fait être fière de notre système. Il est efficace, les délais d’attente pour des chirurgies sont quasi inexistants, les infrastructures sont modernes, le personnel très qualifié… Oui, il y a des problèmes de conditions de travail du personnel de santé, de rémunération insuffisamment attractive… Mais quel service! Il faut avoir passé des heures et des heures dans des salles d’attente bondées pour en apprécier la qualité. Ou encore devoir débourser 250 US$ la consultation pour voir un médecin généraliste pour se dire que 23 euros c’est bien raisonnable.

Et dans le cas où vous n’avez pas de mutuelle, pas les moyens de la payer, il reste que la Sécurité sociale couvre quand même 70 à 80 % des frais en général pour une hospitalisation, les frais dentaires… Dans un pays d’Amérique central, être enceinte vous conduit dejà a devoir débourser des fortunes pour y être ‘bien soigné’, pour des montants qu’on a peine a imaginer ne serait-ce qu’avec des salaires français… Au Canada, ou j’ai vécu une grande partie de ma vie également, ce sont les délais qui sont effroyables. Des mois d’attente sur des listes opératoires pour une chirurgie tel qu’une chirurgie orthopédique (un de mes amis a attendu plus d’un an…). Je crois qu’en France, personne ne peut imaginer cela, d’un pays développé et pourtant…

La variété des paysages et de l’architecture

Alors ça, je sais que ça fait vraiment cliché et promotion touristique, mais vraiment, se déplacer de 100 kms et découvrir des traditions, une architecture et des paysages différents, ca me fait halluciner à chaque fois. La richesse de l’histoire, du patrimoine bâti, de sa préservation est incroyable.

Le climat (oui, oui, malgré les températures fraiches ces temps-ci!)

Les changements de saisons, les longues journées d’été (clin d’œil à ceux qui vivent près de l’équateur ou il fait nuit vers 18h …), la neige en montagne à Noel, la mer,…

Si vous êtes dejà en France ou que vous projetez un voyage prochain en France (explorer les possibilités en terme d’emploi par exemple? :)), profitez donc des offres de Vinci, la société d’autoroute qui vous permettra de voyager a des tarifs avantageux mais aussi de Booking.com, que j’utilise pour réserver la plupart de mes super séjours (vacances et week-end). En toute honnêteté, j’en suis très contente, c’est pourquoi je vous recommande ces 2 prestataires.





La lingerie

Attention, je vois les yeux des lecteurs hommes partir en midriase (dilatation de la pupille ;)) Ah ah ah. Les femmes lectrices savent peut être de quoi je parle… Sachez que le panier moyen des francaises en terme de lingerie est de 800 euros / an! Oui oui. J’ai meme voulu un temps développer un business d’import-export de lingerie francaise au Canada, tant la lingerie de qualité et au design avantageux me manquait.

Quand vous avez connu Etam Lingerie, Princesse Tam Tam ou Aubade pour les plus chanceuses (je n’avais pas les moyens de mon côté 😉 ) et que vous vous retrouvez dans un rayon de lingerie blanche sportive ou noir au mieux avec des coussinets rembourrant plus épais que la largeur de votre torse, vous soupirez et regrettez le bon vieux temps ou espérez faire des provisions lors de votre prochain voyage…

En passant, voici quelques promos juste pour vous, chez Etam (je suis fan d’étam Lingerie!)



Attention, ce listing peut peut être vous provoquer une irrésistible envie de revenir en France ou de percevoir la réalité que l’on prend pour acquise un un peu différemment !

A bientôt!

K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *