Jeudi 8 Mars, c’est la journée internationale des femmes, de toutes les femmes. Sans être une militante qui brûle son soutien-gorge, je suis néanmoins extrêmement sensible à la cause de l’égalité homme-femme, au soutien de l’éducation des jeunes filles dans les pays en voie de développement, mais aussi, plus près de chez moi, autour de moi.
J’ai choisi une photo de Simone Veil (libre de droit, bien sûr), car elle incarne pour moi, l’engagement, la résilience, le combat avec intelligence pour le droit des femmes et dans l’adversité. Je l’admirai et continuerai de l’admirer malgré sa mort. Je crois qu’en France, elle est un symbole, une figure à laquelle, beaucoup de français et francaises, sommes attachés.

http://www.un.org/fr/events/womensday/history.shtml

Un modèle positif de femme

Je fais tout ce que je peux comme mère pour donner un modèle positif de la femme à mes enfants. Je leur montre qu’il est possible de faire des études, de choisir sa vie, de ne pas la subir, j’essaie de leur faire comprendre à quel point ils sont chanceux de vivre dans un pays développé où l’accès à l’éducation leur est possible, garçon comme fille, et où leurs rêves pourront peut-être se réaliser… Bien sûr, tout n’est pas parfait en France. Il y a encore un sexisme latent ou visible très clairement dans les propos de certains hommes, dans certains milieux de travail, en politique qui refroidit bien des jeunes femmesa se lancer dans certains domianes… Je ne dis pas de viser la perfection, bien loin de moi cette idée, car mes enfants me voient au quotidien avec mes travers, mon incapacité a gerer tout le quotidien, mes coups de gueules, mes envies… La vie n’est pas rose tous les jours…

L’éducation

J’ai parrainé et je parraine toujours 2 petites filles dans un pays en voie de développement afin qu’elles puissent avoir accès à l’éducation, qu’elle puissent devenir autonome financièrement plus tard, qu’elles puissent aussi aider dans le futur leurs familles et qu’elles choisissent (un peu plus, ce n’est pas évident les choix qui s’offrent à elles…) un peu plus leur destin… C’est important pour moi, pour elles, pour mes enfants.
On peut être désabusé de tout, ne plus croire en la valeur de l’éducation, son utilité sur le marché du travail, mais jusqu’à preuve du contraire, un diplôme aide quand même a se positionner sur le marché du travail et s’y sentir moins vulnérable. Être davantage capable de rebondir, de se relancer dans une autre formation par exemple aussi.

Quand l’éducation est si accessible en France, du moins jusqu’au lycée, il est important d’entretenir cet intérêt pour l’école chez nos garçons et nos filles et de leur montrer que l’éducation sert à choisir un peu plus son destin… Je ne dis pas que l’école fait tout, loin de là et d’ailleurs je crois beaucoup aux expériences diverses, mais les diplômes vous ouvrent les portes de postes à l’étranger, par exemple, comme vous vous en êtes saisi lorsque vous vous êtes vous-même expatriés. Ils vous permettront peut-être aussi de vous requalifier plus aisément dans le marché du travail français.

Etre une femme plus libre

Quand je me dis que mes grands-mères et arrière grand-mères travaillaient déjà, que ce soit à la ferme ou dans un commerce, mais que leurs revenus ne leurs appartenaient pas, et qu’au décès de leurs maris jeunes (mes 2 grand-mères) elles se sont retrouvées sans rien… Je ne peux que militer pour une reconnaissance du travail rémunéré des femmes même si il vient aussi avec son lot d’effort à fournir, mais aussi de possibilités d’évolution professionnelles, eu égard au fait d’être femme ou homme. Que les postes à hautes responsabilités puissent être détenus par des hommes ou des femmes, que dans les conseils d’administration, siègent un jour, autant d’hommes que de femmes. Idem chez les élus municipaux. Le bas blesse dès que les femmes se retrouvent mères. Elles jonglent entre toutes les tâches de mère, et même si les pères participent beaucoup à la vie de famille désormais, la charge mentale de l’organisation de la maisonnée leur revient encore à elles, pour la plupart. Cette charge qui s’ajoute aux responsabilités professionnelles… Et avec un congé de paternité de 11 jours en France à la naissance, je pleure de voir ce manque de considération pour la nécessité de voir le père au chevet de sa conjointe et de son tout petit, qu’il n’ait pas l’opportunité de participer au quotidien des premiers mois, de voir son enfant s’éveiller à la vie…

En cette journée internationale de la femme, je voudrai que l’on encourage nos filles et les femmes de notre société à réaliser leurs rêves, que l’on pense à toutes celles qui ne rêvent que de bancs d’école, à un futur plus égalitaire entre mère et père, à une société française qui reconnaisse la nécessité de la présence des pères auprès de leurs enfants.

L’association Gynécologie sans frontières

Quand je vous disais que je ne brule pas mon soutien-gorge, moi qui aime tant la lingerie, je voulais vous souligner qu’étam Lingerie lance une opération de soutien à l’association ‘Gynécologie sans frontières’. Vous connaissez surement l’horreur des mutilations génitales… ou encore le fait d’être une femme enceinte au milieu d’un désert médical… De risquer sa vie pour donner la vie… Vous êtes peut-être déjà sensibilisée à cette cause pour avoir eu des enfants à l’étranger. Peut-être dans de très bonnes conditions, peut être grâce à vos assurances ou peut-être dans des conditions plus rock’roll…? Peut être avez-vous eu des complications qui ont été bien soignées…? Savez-vous qu’on meurt encore d’endomètrite ?

Si vous souhaitez les aider, il vous suffit de participer à l’opération d’Etam. Je sais, je sais c’est du marketing, mais vous faites une bonne action en vous faisant plaisir.

Etam


Dès maintenant sur etam.com et demain en magasin
Etam
NEW SOUTIENS-GORGE CULOTTES NUIT PRÊT-À-PORTER
ETAM S'ENGAGE !
Un soutien-gorge acheté, la culotte à 1€* reversé à gynécologie sans frontières
Un soutien-gorge acheté, la culotte à 1€* reversé à gynécologie sans frontières
Un soutien-gorge acheté, la culotte à 1€* reversé à gynécologie sans frontières
Gynécologie sans frontières s'inscrit dans la lutte contre les atteintes aux droits des femmes
En savoir plus sur l'association
Je découvre sur etam.com Je trouve mon magasin
SUIVEZ-NOUS
facebook instagram snapchat twitter pinterest

*Offre valable du 06/03/2018 à partir de 19h sur Etam.com et à partir du 07/03 en boutique jusqu’au 11/03/2018 pour tout achat d’un soutien-gorge, hors lots de slips, hors Minuit Paris et hors Sublimizer. Remise effectuée directement en caisse. Non cumulable avec toute autre promotion en cours. Valable plusieurs fois sur un même ticket de caisse.

 

Je vous souhaite, à toutes et à tous, parce que beaucoup d’hommes soutiennent les avancées concernant les mentalités et les droits des femmes, une belle journée internationale des femmes ce jeudi 8 Mars!
A notre santé!

K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *